1830

1830-1871 La Conquête de l’Algérie – Le Génocide des populations

La France n’est pas le Pays des droits de l’Homme !!!

En 1800, le Dey d’Alger, par un contrat et une avance de fonds, finance les campagne d’Égypte de Bonaparte via des commerçants juifs, Busnach et Jacob Bacri. Ceux ci vont proposer au Directoire de ravitailler l’armée française en blés. Mais la France ne règle pas sa dette car les caisses du Directoire sont vides et le paiement est ajourné, Napoléon repousse à la fin de la guerre le paiement de ses créances et Sous la Restauration, la moitié de la somme est versée et  l’autre partie est bloquée dans le cadre d’un arbitrage juridique. En 1830, le Dey d’Alger n’a toujours pas été payé, il demande à se faire payer et c’est de là que commence la conquête de l’Algérie. Le refus par la France, comme en Provence (voir le Comte René, jamais payé, puis la conquête de la Provence ) de régler sa dette !

.
En juillet 1857, des tribus de Kabylie se rendent aux français, la capture de la Maraboute Lalla Fatma N’Soumer met un terme à la résistance mais les kabyles se soulèveront plusieurs fois encore jusqu’au début des années 1870. La population française colonise jusqu’à Constantine, mais la majorité des colons préfèrent le bord de mer. On fait aussi venir des colons d’Espagne.

Algérie colonie génocide

Le Génocide KABYLE

.

Alg_Kabyles résistaants_musée ParisLes résistants Kabyles au musée de Paris

LE Génocide KABYLE

.

La colonisation de l’Algérie par la France débuta en juin 1830 lorsque la soldatesque française débarqua à Sidi-Ferruch dans la région d’Alger. Après la capitulation du Dey d’Alger le 5 juillet 1830, face à la résistance du peuple algérien, la « pacification » du pays fut obtenue au prix de la systématisation des « razzias » par le général Lamoricière et de la mise en place d’une politique de la « terre brûlée » par le maréchal Bugeaud. La première phase de la conquête, appelée « pacification », se termina en 1857 après le « nettoyage de la Kabylie ».

.

Durant la période allant de 1830 à 1871, la France se lança dans une politique génocidaire émaillée de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité plus horribles les uns que les autres.

.
« …Etudiant l’évolution démographique de la population algérienne depuis l’invasion française de 1830, le docteur Ricoux expliquait : « A notre arrivée, en 1830, la population indigène était évaluée à trois millions d’habitants. Les deux derniers recensements officiels, à peu près réguliers, donnent en 1866 : 2.652.072 habitants, et en 1872 : 2.125.051 ;  » le déchet « en 42 ans a été de 874.949 habitants….

« …En 1880, le déclin démographique de la population algérienne était tel que, dans une étude intitulée La démographie figurée de l’Algérie, le docteur René Ricoux, chef des travaux de la statistique démographique et médicale au bureau de statistique du gouvernement général de l’Algérie, prévoyait la disparition des Algériens. Selon lui, les Berbères et les Arabes, « races inférieures » et surtout « races dégénérées », devaient tendre « à disparaître d’une façon régulière et rapide » .
.

voir la suite sur le site  : http://fr.sott.net/article/6455-Le-passe-genocidaire-de-la-France-en-Algerie

.

.

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s